31 août 2010

un point sur l'été 2010

En consultant les statistiques de fréquentation du blog je me suis rendu compte qu'il y avait tout de même des visiteurs chaque jour (autres que nous j'entends), alors j'ai eu honte de ne pas avoir updaté depuis si longtemps.

Que dire de l'avancement du chantier cet été?

Et bien nous n'avons pas autant de ressources humaines que l'année dernière (où nous avions bénéficié de l'aide de 6 à 8 personnes de la famille de Michel pendant tout un mois. J'en profite pour leur adresser à nouveau un grand merci pour leur aide si précieuse). Les avancées ont donc été moins impressionnantes, d'autant que les tâches à effectuer ne sont plus aussi intéressantes pour des bénévoles potentiels.

Donc voici un rapide aperçu des travaux :
Nous avons continué (à défaut de finir) l'électricité. C'est un travail très long, qui nous a mobilisé à deux pendant toute une semaine cet hiver et encore aujourd'hui ponctuellement. Nous avons décidé de réaliser les travaux d'électricité nous-mêmes.
Les nouvelles normes d'électricité sont très strictes : par exemple pour les luminaires au plafonds il faut installer un boîtier spécial (DCL : dispositif de connexion des luminaires), il ne suffit pas de mettre les fils. Bref, c'est difficile de suivre les normes.
HPIM3031




Les fameux boîtiers.

Les enduits intérieurs ont également été avancés. Le résultat ne m'a pas toujours paru satisfaisant. Nous avions demandé du sable clair de rivière, et je ne sait pas comment nous avons reçu du concassé bleu (si si bleu) granulométrie 0,4. Le résultat est donc un peu grossier à mon goût même si la couleur est finalement agréable. Nous avons utilisé aussi du sable rouge selon les pièces, sable préalablement tamisé.
HPIM3014











exemple de finition satisfaisante au sable rouge tamisé.
Merci au Daron

HPIM2975











En comparaison : enduit au sable 0,4 bleu à l'extérieur.
Merci à Rémi K. et Vincent S. pour leur travail.

Le bardage a également été réalisé. Nous avons utilisé des planches de sapin de 27 mm d'épaisseur, rabotées, passées au sel de bore et à l'huile de lin (ce travail a été effectué par nos soins). Les planches de 27 mm sont vraiment épaisses pour un bardage (en magasin, on trouvera plutôt du 10 mm) et le résultat est assez massif mais va parfaitement avec le style de la maison.
HPIM3019









Bardage côté Doubs, au sud-ouest. Le soleil du soir donne au bois une teinte dorée très agréable. La photo ne rend pas justice à la réalité.
Merci à Christian pour ses aller-retour Strasbourg/La Prétière.

La chape (au-dessus de la dalle) est faite : nous avons fait un mortier bâtard de ciment et de chaux NHL2 (ben oui, ça a des avantages aussi le ciment) et armé seulement là où se trouvera le Kachelhoffe. Il faudra vraisemblablement faire encore un réagréage pour tout niveler parfaitement avant de poser le carrelage ou la tomette (le choix n'est pas encore fait).
HPIM3036











Merci à Rémi pour son efficacité.

Le plancher des terrasses et grenier est terminé. Il nous a pris beaucoup de temps : rabotage, sel de bore et huile de lin (comme pour le bardage). Il a été réalisé avec toujours les mêmes planches de sapins de 27 mm d'épaisseur.
Il se compose de voliges (150 mm de large et 27 mm d'épaisseur) posées directement sur les solives. Au-dessus nous avons disposé une couche de liège de 4 mm, puis un pare pluie HPV  (Hautement Perméable à la Vapeur, il parait), puis des bandes de bois sur lesquelles reposent des bandes de phaltex (espèce d'aggloméré de fibres de bois servant à désolidariser les planches pour éviter le bruit. Enfin le plancher (planches de 150 mm de large et 27 mm d'épaisseur). Le vide entre les deux couches de bois a été comblé par un mélange de sable et de chaux. Je ne peux pas vous expliquer pourquoi, la raison m'échappe (et oui on n'est pas toujours d'accord sur un chantier).
HPIM3038







Ici on voit le pare-pluie, le bois et le phaltex. Il ne reste plus qu'à poser le plancher. Comme cette partie du plancher est en réalité une terrasse (donc exposée aux intempéries), nous n'avons pas mis de chaux-sable en épaisseur. Mais pour se rendre compte de ce qui a été fait dans le grenier (abrité) il suffit d'imaginer la partie bleue couverte du mélange.

Nous avons aussi coulé la dalle du garage. Le travail de préparation a été long : il nous a d'abord fallu débarrasser le garage de tout son contenu pour le réorganiser dans le grenier (ce n'était pas une mince affaire). Nous avons ensuite mis en place les évacuations d'eau et rigoles : 3 m de rigoles à l'avant du garage pour évacuer l'eau de pluie qui s'écoule car le terrain est en pente et les pluies souvent violentes, le tuyau d'évacuation de ces eaux de pluie est enterré dans le sol et nous avons ajouté un trou d'évacuation dans le garage relié au même tuyau. Ces eaux de pluie seront évacuées vers l'arrière du garage, dans le jardin, où la pente continue.

Nous avons mis en place les piquets de terre. La question est trop technique pour que je l'aborde. Si vous avez des questions particulières, consultez Michel par mail.

Ensuite nous avons prévu une "salle d'eau" de garage, comprenez une douche de fortune, un WC sec et un lavabo. Ces installations viennent s'ajouter à la salle de bain et au WC sec déjà prévus à l'intérieur de la maison. Il nous fallait donc trois évacuations supplémentaires en direction de la phyto-épuration (pour les WC, seules les urines sont traitées par la phyto, les fèces finiront au compost, avec dérogation du service compétent de la DDE).

Enfin, un tuyau est mis en place pour relier la réserve d'eau de pluie (qui sera prochainement enterrée) à une pompe, histoire d'utiliser l'eau de pluie dans le garage.

illustrations :

HPIM3076

Cette photo a été prise lors du coulage de la dalle par une toupie équipée d'un tapis (c'est très pratique). On voit ici les trois évacuations d'eau (WC, douche, lavabo). Le tuyau jaune (un tuyau de drain agricole en réalité) contient le tuyau d'eau qui relie la réserve d'eau de pluie à la pompe. On distingue au mur la différence entre l'enduit fini (plus clair) et l'enduit grossier coulé dans un coffrage (technique du greb).

HPIM3085

Le trou d'évacuation à l'intérieur du garage.

 

La préparation du garage en prévision de l'arrivée de la toupie nous a occupé jusqu'à 22h30 la veille et dès 7h le jour J. Autant dire que le temps de rentrer et de tous se laver, la nuit a été courte. Mais, véritable bénédiction, la toupie équipée du tapis nous a permis d'économiser beaucoup de temps et de forces (sans tapis, il nous aurait fallu transporter tout le béton à la brouette...). Ce temps dégagé nous a permis de creuser dans la même journée la tranchée reliant le regard (déjà en place) à l'arrivée d'eau installée sur le trottoir par Gaz et Eau, soit 12 mètres.

HPIM3090

Ici les filles ont l'air d'attendre que ça se passe mais c'est uniquement parce que nous étions déjà cuites. Toute la terre que l'on voit sortie, c'est nous ;-)

HPIM3094

Le Daron en pleine action. Merci Daron.

HPIM3113

Le lendemain le raccord est mis en place.

Je vous épargne l'épisode sur la mise en place des raccords parce que je n'ai pas tout suivi (merci au Daron au passage). La tranchée a été rebouchée et un robinet installé dans le garage (environ 24 heures après le coulage de la dalle). Au final nous avons de l'eau : plus besoin de trimbaler les bidons ni de mendier chez la voisine (mille bisous à Jacqueline et Gilbert qui ont été si généreux avec nous).

Posté par petitcochon à 15:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur un point sur l'été 2010

    Pour la Phyto

    Salut mimi et Fifi, c'est le Daron
    Je vous communique les coordonnées d'Euro zéolithe. J'utilise depuis cet été leurs produits pour le bassin et j'en suis tout à fait satisfait. Le seul inconvéniant est que j'ai presque aussi cher de transport que de marchandise.
    Bisous à tous les deux bon courage et à bientôt pour de nouvelles aventures.

    Euro-zeolithe
    3 Rue des Peupliers -
    67700 WALDOLWISHEIM -
    http:www.euro-zeolithe.com

    Posté par Le Daron, 04 septembre 2010 à 21:48
Poster un commentaire